artiste, autiste, graaf, femme autiste

Gwenaelle Dai, artiste autiste

Ma passion, mon second intérêt spécifique a bien failli devenir ma vocation.
J’ai longtemps été musicienne mais suite à des problème de coordination, j’ai dû renoncer à être pianiste.
Sur un coup de tête j’ai décidé d’étudier malgré tout en faculté de musique. Un jour, une connaissance qui m’avait entendue chanter m’a traînée au conservatoire deux jours avant les concours ; c’est ainsi que j’ai mis les pieds dans le monde du chant lyrique.
Mon parcours a longtemps été fastidieux : entre problèmes ORL m’empêchant de placer ma voix, mauvais profs, angoisse et hypersensibilité qui ont fait que tous les cours se sont terminés dans les larmes, et un souci à apprendre les textes par cœur. Chanter, c’est comme se révéler à nu au monde.
Malgré tout, une succession de magnifiques rencontres fait qu’après avoir totalement arrêté de chanter pendant 3 ans (2013-2015), j’ai repris timidement. Aujourd’hui le chant me permet de couper avec le reste du monde, car j’oublie alors tous mes soucis, et paradoxalement, ça me connecte aussi, car j’ai enfin le sentiment d’arriver à « parler » au travers des notes.

Casta Diva – La Norma de Bellini – Gwenaelle Dai et Tatiana Solnychkina

Soprano : Gwenaelle Dai  Piano : Tatiana Solnychkina

Je veux vivre de Gounod – Gwenaelle Dai et Tatiana Solnishkina

Soprano : Gwenaelle Dai  Piano : Tatiana Solnychkina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *